Le “Dry Needling”

LE DRY NEEDLING ET LE SYNDROME MYOFASCIAL DOULOUREUX

Introduction

Le Dry Needling est une méthode de traitement à l’aide d’aiguilles sans injection de substance (needling signifie poncture, action de piquer avec une aiguille ; dry signifie sec). C’est une technique dans laquelle une aiguille d’acuponcture (jetable) est piquée avec une asepsie dans le trigger point douloureux suite à une palpation clinique minutieuse.

 

Le Dry Needling est utilisé principalement pour traiter les Triggers points dans le cadre du Syndrome Myofacial Douloureux.

 

Le Syndrome Myofascial Douloureux (SMD) est une des causes principales pour les états de douleur chronique. Chez 85% des patients avec des douleurs chroniques on peut diagnostiquer un SMD. Les termes SMD, point trigger myofascial, cordon musculaire, réponse contractile locale et les premières notions de ce diagnostic propre et bien spécifique ont été publieés par Janet Travell dans les années cinquante.

 

La pénétration de l’aiguille et sa mobilisation dans le point douloureux doit provoquer une réponse contractile locale. De nombreuses études ont montré que ce n’est pas l’injection d’un médicament, mais la piqure très précise dans le point myofascial le plus douloureux (point primaire) qui est responsable de la réussite du traitement. L’inactivation d’un point primaire inhiberait alors l’hyperactivité des points secondaires (satellites) située dans la zone de douleur référée.

 

Cette absence d’injection de produit dans les tissus myofasciaux explique l’appellation donnée à cette technique : « dry » needling. Excepté l’usage d’aiguilles, elle n’a aucune similitude avec l’acuponcture qui se base sur des considérations orientales de flux et canaux d’énergie (méridiens).

Le physiothérapeute utilisant le dry needling, se base lui, sur la palpation des trigger points puis la stimulation percutanée précise de l’hypertonie myofasciale caractérisée cliniquement par des contractions « réflexes » du muscle stimulé.

Examen clinique

Les critère du diagnostic sont les suivants:

  • Le cordon musculaire : Zone exquise et bien localisée avec des douleurs élevées à la compression dans le cordon musculaire.
  • Irradiation, reproduction des douleurs du patient lors de la provocation manuelle du point trigger.
  • Réponse contractile locale du cordon musculaire.Les critères du diagnostic sont d’une grande fiabilité chez des gens formés. Le SMD peut se manifester de manière régionale ou bien être réparti sur différentes zones du corps. Les points trigger déclenchent des symptômes dans des zones de référence typiques.

 

L’hypothèse de formation de ces points douloureux est une click here surcharge musculaire (mauvaise posture maintenue, surutilisation musculaire, traumatisme…) ayant pu entrainer une rupture du réticulum sarcoplasmique et une libération incontrôlée des ions calcium de celui-ci. Cette dernière entraine un phénomène de contraction continue d’un certain nombre de sarcomères pouvant former à terme un véritable cordon musculaire douloureux.

 

Les contractions causent alors la compression des capillaires voisins et réduisent l’apport énergétique, nutritionnel et d’oxygène. Parallèlement, la récupération du calcium dans le rétinaculum sarcoplasmique est perturbée, et des substances neurovasoactives comme la bradykinine par exemple se sont répandues et excitent les fibres nociceptives qui libèrent une grande quantité de transmetteurs nociceptifs.

 

Traitement

Le but de la thérapie des points trigger c’est de résoudre les contractions locales, mobiliser des tissus conjonctifs, améliorer la vascularisation et inhiber la réaction inflammatoire. Le travail exact et les connaissances anatomiques sont d’une importance imminente pour le résultat du traitement. Les techniques les plus efficaces sont la thérapie manuelle (techniques des points trigger et techniques de relâchement) et le traitement des aiguilles à sec (Dry Needling).

Le Dry Needling est un complément efficace de la thérapie manuelle des points trigger. On pique très précis dans les points trigger, qui provoquent les plaintes actuelles, avec des aiguilles d’acupuncture jetables sous bonne condition hygiénique. La crispation est résolue, la vascularisation améliorée et l’infection locale est diminuée.

 

Le Dry Needling est un moyen efficace de traiter des douleurs myofasciales, mais il faut l’utiliser comme élément intégral du traitement des patients avec des douleurs myofasciales chroniques ou aiguës. Toutefois l’accent est mis sur le domaine rhumatologique et orthopédique (également applicable pour des maladies avec des tendances chroniques) et dans le secteur de l’orthopédie sportive (même dans l’état postopératoire).

Nous avons plusieurs années de recul sur les traitements, car la pratique est autorisée et utilisée depuis de nombreuses années par les kinésithérapeutes dans le monde, y compris dans les pays européens comme l’Espagne, le Royaume Uni ou les pays Scandinaves. En Australie, 25% des praticiens sont formés (ASAP, 2013) et en Afrique Du Sud 75% des kinésithérapeutes l’utilisent au moins une fois par jour (Dommerholt, 2006). Plusieurs études ont ainsi évalué les risques de la pratique par les médecins et les kinésithérapeutes : elles ont toutes conclu que la pratique était sûre (Vulfsons et al, 2012).