Qu’est ce que la Chiropratique ?

Une approche médicale naturelle et globale

La Chiropratique (aussi appelée Chiropraxie ou Chiropractie) est une approche médicale naturelle et globale centrée sur le diagnostic, le traitement, la prophylaxie et la réhabilitation des troubles fonctionnels et des syndromes douloureux de l’appareil locomoteur, ainsi que de leurs conséquences biomécaniques et neurophysiologiques. La colonne vertébrale, le bassin et les articulations périphériques y jouent un rôle central sur les plans diagnostique et thérapeutique.

La Chiropratique est la première profession de santé manuelle et la troisième profession de santé dans le monde (après la médecine et dentaire).

L’approche de la chiropratique fonde sa philosophie, son art et sa science, sur le maintien de l’équilibre du corps humain et sur son pouvoir naturel de récupération.

C’est une discipline à part entière de la médecine scientifique, qui recourt essentiellement à des interventions non invasives et non médicamenteuses et s’intègre pleinement à une approche moderne de la santé.

Elle se base sur le fait scientifique suivant : le système nerveux impose son contrôle à toutes les cellules, tissus, organes et systèmes du corps. Si cet équilibre, dit homéostasie, est altéré, un dérèglement du système nerveux pourra provoquer des problèmes de santé.

La chiropratique n’a recours ni aux médicaments ni à la chirurgie

Les méthodes utilisées sont principalement manuelles. Le chiropracticien effectue des ajustements de la colonne vertébrale et des extrémités : hanches, les chevilles, les poignets, les épaules, etc … Ces ajustements permettent au corps de corriger ses déséquilibres en relâchant la tension musculaire, lui permettant ainsi de guérir plus rapidement et de résister au stress plus efficacement.

De nombreuses études médicales et gouvernementales ont démontré l’efficacité des soins chiropratiques pour des problèmes tels que les céphalées (maux de tête, migraines, céphalées de tensions,…), les douleurs lombaires, dorsales et cervicales (cervicalgie, cervico-brachial, mal de dos, lumbago (lombalgie), sciatique, hernie discale…).

Il a aussi ete montré que les soins chiropratiques pourraient être efficaces pour des symptômes et syndromes associés tels que le canal carpien, les problèmes pendant la grossesse, syndrome prémenstruel, dysménorrhée (douleurs pendant les règles), l’hyperactivité, etc.

 

La chiropratique est une approche à la fois préventive et curative

 Cette discipline fournit autant d’efforts sur les symptômes et les douleurs, que sur l’identification des causes.

Le ou la docteur en chiropratique dispose donc d’une formation médicale complète ainsi que des compétences de spécialiste en diagnostic, traitement manuel et prévention des dysfonctionnements de l’appareil locomoteur comme des troubles qui en résultent.

 

A qui s’adresse la Chiropratique

La chiropratique s’adresse à tout le monde, du nouveau-né aux personnes âgées en passant par les athlètes et les femmes enceintes.

Adultes

Adultes très sportifs ou peu actifs, la chiropratique vous aide à éliminer les déséquilibres dans le corps créés par le stress ou par des blessures. Cela permet également d’éviter la réapparition de certaines blessures.

 

Sportifs

La chiropratique est extrêmement bénéfique pour les athlètes de toutes disciplines et niveaux. Les contraintes subies par le corps lors d’entraînements intensifs ou lors de compétitions peuvent souvent entraîner des douleurs et un déséquilibre empêchant des performances optimales.

Avec leurs connaissances approfondies du système neuro-musculo-squelettique, les chiropraticiens sont capable d’évaluer, diagnostiquer et traiter la plupart des problèmes reliés à la pratique d’activités physiques. La formation des chiropraticiens en matière de manipulations/ajustements vertébrales et périphériques est inégalée, ce qui les positionne  au rang des professionnels de choix pour le traitement et la prévention des blessures sportives. La chiropratique est d’ailleurs pour de nombreux sportifs de classe mondiale une partie intégrante et essentielle de leur entraînement.

 

Femmes enceintes

Le corps des femmes enceintes change rapidement et un soin particulier doit être apporté afin de favoriser la croissance de l’enfant à naître ainsi que l’accouchement. La chiropratique peut permettre d’éviter certains effets sur le corps liés à la grossesse et à l’accouchement. Il n’y a bien sûr aucun risque aussi bien pour la mère que pour l’enfant à naître.

 

Enfants

La chiropratique est très appropriée pour les enfants de la naissance à l’adolescence. En effet, l’accouchement peut être très traumatisant pour le corps du nouveau-né.

De même, durant la croissance, le corps évolue constamment et des soins chiropratiques réguliers aident à éviter certains déséquilibres du corps. La chiropratique peut aussi aider à résoudre certains troubles courants de l’enfance comme les otites chroniques, les coliques ou les régurgitations.

 

Seniors

La chiropratique est un très bon moyen de garder les seniors actifs et mobiles. Avec l’âge, les articulations perdent naturellement de leur souplesse. En restant actif et en suivant régulièrement des soins chiropratiques, les personnes âgées entretiennent la flexibilité de leurs articulations et gardent leur mobilité et leur indépendance.

Qu’est-ce qu’un chiropraticien ?

 Les Chiropraticiens sont des professionnels de la santé qui considèrent l’être humain dans sa globalité et tiennent compte de ses pouvoirs naturels de récupération.

Les disciplines étudiées

Les Chiropraticiens ont un statut de docteur en chiropratique au même titre que les docteurs en médecine.

Les disciplines étudiées touchent à  l’anatomie, à la biochimie, à la physiologie, à la neurologie, à l’embryologie, aux principes de la chiropratique, à la radiologie, à l’immunologie, à la microbiologie, à la pathologie, à la nutrition et aux sciences cliniques liées en particulier au diagnostic.

De par sa formation, le chiropraticien possède les compétences nécessaires pour poser le diagnostic chiropratique du système neuro-musculo-squelettique, ce qui lui permet de bâtir un programme de soins correspondant à la condition physique, l’âge et aux objectifs santé de ses patients. click here

Le chiropraticien est un professionnel de la santé de premier contact : il peut donc être consulté à tout moment, sans avoir besoin d’être référé par un autre professionnel de la santé.

 

Panoplie de moyens

L’arsenal thérapeutique des chiropraticiens modernes ne se limite toutefois pas à la manipulation.

Selon les indications, ils mettent en œuvre diverses méthodes de traitement musculaire et réflexe, de mobilisation articulaire, de massages crâniens et de mesures physiothérapeutiques (extension contrôlée, ultrasons, électrothérapie, cryothérapie).

Font aussi partie de la pratique quotidienne des chiropraticiens la prescription de moyens auxiliaires orthopédiques, de bandages de soutien, d’exercices de gymnastique, de conseils diététiques et ergonomiques, et en partie même le recours à l’acupuncture et à l’acupressure. En cas de nécessité, ils prescrivent aussi des compléments de traitement médicamenteux ou alimentaires (analgésiques,anti-inflammatoires).

L’ajustement chiropratique

La dextérité chiropratique

L’ajustement chiropratique fait partie intégrante des traitements donnés par le chiropraticien.

Plus précisément, il s’agit d’une manipulation articulaire effectuée sous une force contrôlée et visant la restauration de la circulation de l’influx nerveux, et l’élimination des interférences créées par le mauvais fonctionnement de l’articulation entre deux vertèbres.

L’ajustement chiropratique engendre ce qu’on appelle une cavitation, qui provoque un bruit articulaire particulier et qui s’explique par la libération d’un gaz présent à l’intérieur des articulations. Il s’agit d’une pratique tout à fait sécuritaire et non douloureuse. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) reconnaît que seul le chiropraticien détient une formation adéquate pour poser ce geste d’une grande précision.

L’approche chiropratique

A l’origine des problèmes...

La pratique d’un sport, les accidents, le stress, les conditions de travail, les chutes, les mauvaises habitudes, le traumatisme à la naissance, le manque d’exercice etc. peuvent créer ou faire ressortir des séquelles articulaires, musculaires ou neurologiques qui peuvent s’exprimer par des symptômes tels que douleurs, faiblesse, troubles fonctionnels ou organiques et autres dysfonctionnements.

Experts de la colonne vertébrale et du système nerveux, Les chiropraticiens ont pour objectif de déceler ces séquelles et de les corriger par des ajustements spécifiques en vue de rééquilibrer le corps, stimuler le système nerveux, libérer les tensions musculaires et restaurer la fonction.

Soins et Prévention..

La Chiropratique est non seulement une thérapie efficace, mais aussi un outil préventif naturel nécessaire pour maintenir un équilibre mécanique et neurophysiologique optimal.

Le saviez-vous ?


Que signifient “D.C.” ?

D.C. est le diminutif de “Doctor of Chiropractic” et correspond au diplôme obtenu par les chiropraticiens (comme M.D. pour les médecins).

Chiropraticien ou chiropracteur ? Chiropratique ou Chiropractie ou Chiropraxie ?

Depuis quelques années déjà l’Association Française de Chiropratique a décidé d’utiliser la nomenclature francophone internationale sur la profession. C’est donc pour cela que le terme chiropraticien a remplacé le terme de chiropracteur et que le terme chiropratique a remplacé le terme chiropactie ou chiropraxie.

 

Qu’est-ce qu’une Subluxation ?

Une subluxation est une séquelle et une fixation articulaire qui peut engendrer des troubles musculaires, articulaires et neurologique. Elle peut être due à un stress physique (chutes, accidents, conditions de travail, manque d’exercices, etc.), chimique(toxines, drogues, pollution, etc.) ou psychologique. Des symptômes variés peuvent alors se manifester tel que douleurs, faiblesses, inflammations, troubles fonctionnels, organiques, malaises et autres dysfonctionnements.

 

La Chiropratique est devenue la troisième profession de santé dans le monde depuis ses débuts il y a tout juste cent ans. Ceci en raison de son efficacité et des résultats observés par les patients. De nombreuses études ont démontré la supériorité des soins chiropratiques par rapport aux autres soins pour des problèmes neuromusculaires notamment des maux du dos, cervical et maux de tête, migraine, colique du nourrisson, otite, etc.

L’hygiène régulière de la colonne vertébrale est un moyen préventif important pour empêcher le développement des blocages et tensions articulaires et un facteur vital pour le maintien optimal des fonctions du corps et pour maximiser les performances dans tous les domaines de la vie.

Des études ont démontré que l’existence prolongée des blocages vertébrales et tensions articulaires peut entraîner une dégénérescence accrue (une usure prématurée) de l’articulation concernée et des changements arthrosiques (arthrose) prématurés. Contrairement à ce que l’on croit l’arthrose n’est pas une fatalité et n’est pas en rapport avec l’âge, mais avec les chocs subis.

 

Quelle différence entre les chiropraticiens et les ostéopathes qui font des manipulations ? 

Plusieurs différences : Tout d’abord, le but d’un ajustement chiropratique n’est pas seulement de mobiliser l’articulation par une manipulation, mais aussi d’intervenir sur le système nerveux pour le stimuler. De plus, les ajustements chiropratiques sont très spécifiques et précis ; et enfin les chiropraticiens ont une formation de six ans à temps complet pour obtenir le titre de docteur en Chiropratique, tandis qu’en France le titre d’ostéopathe est trop souvent obtenu en suivant des stages sur une courte période comme des week-ends de stage (excepté quelques docteurs en ostéopathie qui ont fait des études en Angleterre). Ainsi il existe 800 à 1000 “vrais” ostéopathes diplômés en France tandis que plus de 14000 personnes se nomment ostéopathes…

 

Pourquoi entend-on moins parler des chiropraticiens que des ostéopathes en France ?

Les études chiropratiques sont des études de longue durée, 6 ans à temps complet, normalisées au niveau internationale. Le manque de reglementation en France a permis l’émergence de nombreuses écoles d’ostéopathie avec des cursus parfois très limités. D’où le nombre d’ostéopathes, tous cursus confondus, estimé à 14,000 tandis que le nombre de chiropraticiens diplômés est seulement de 400 en France.